First they killed my father

Loung Ung, First they killed my father. A daughter of Cambodia remembers: le Cambodge ne me lâche pas. Ce livre était dans ma PAL depuis mon voyage mais je n’avais jamais eu le courage de le lire. Il raconte l’histoire de Loung, petite fille de 5 ans quand les Khmers Rouges envahissent Phnom Penh en 1975 et la dure vie sous leur joug. Elle parle au présent, d’un point de vue d’enfant, des privations et de la peur, de la maladie et des meurtres. Le récit, poignant, s’arrête en 1980, avec son départ pour les États-Unis. Difficile à lire à cause de ce qu’il raconte, c’est aussi au livre qui parle de courage, d’amour et d’espoir. Si je n’essayais pas de limiter un peu mes achats, j’aurais déjà commandé les suites, celle où Loung raconte sa vie en Amérique et celle où elle revoit enfin sa sœur. J’ai cependant continué sur le même thème avec ma lecture suivante, qui se trouvait encore dans ma PAL depuis la même époque.

One thought on “First they killed my father

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s