The city and the city

China Mieville, The city and the city: chaudement recommandé par plusieurs amis, je me suis enfin attaquée à un roman de China Mieville. C’est aussi sur base de ces conseils que j’ai commencé par The city and the city. Je suis sortie de ma lecture assez perplexe pour différentes raisons. Je pense que lire ce roman en anglais n’était pas la meilleure idée (surtout que la traduction est parait-il excellente); je l’ai terminé au plus vite et j’ai donc laissé passer beaucoup d’informations importantes, surtout au début. Le monde créé par Mieville n’est pas si simple d’accès: deux villes sont imbriquée l’une dans l’autre (Besźel et Ul Qoma) et il est interdit pour les habitant de l’une de passer à l’autre sans autorisation spéciale, ou même de regarder l’autre ville. Ce qui provoque une réglementation assez stricte et des dangers de violation assez fréquents. Or, un jour, un meurtre est commis et le corps est passé d’une ville à l’autre. Comment enquêter sur cette affaire ? L’inspecteur Borlú prend les choses en main. A partir de là, on pourrait dire qu’il s’agit juste d’un roman noir, mais le monde dans lequel il se déroule est totalement étrange et reconnaissable en même temps. J’ai aimé comment Mieville a construit cet univers mais en même temps, il le fait avec une écriture un peu sèche, froide qui m’a laissée sur ma faim. Je ne m’avoue pas vaincue pour cet auteur mais ma prochaine tentative sera sans doute en français et sur un thème différent.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s