Neither here nor there

Bill Bryson, Neither here nor there: sur ma PAL depuis 1997, déjà entamé une fois (j’ai retrouvé comme signet le ticket d’un concert de 2003), ce livre raconte les voyages en Europe de Bill Bryson. Je ne le recommencerai pas une troisième fois, je l’ai abandonné après le premier tiers. Je me suis énervée du ton condescendant et moqueur de l’auteur qui se croit supérieur à tout le monde, en tant que bon Américain. Tous les clichés sur les Européens y passent. Et quelqu’un qui à Bruxelles ne mange que dans des restaurants de la rue de Bouchers n’est pas crédible pour moi. Bref, poubelle ! J’ai lu de bien meilleurs récits de voyage. (Désolée pour cette critique trop courte mais je n’avais pas envie de m’étendre sur le sujet. Et désolée pour l’image un peu pourrie, c’est la seule que j’ai trouvé qui corresponde à mon édition.)