Le maître du Haut-Château

Philip K. Dick, Le maître du Haut-Château: je n’avais j’amais lu de Philip K. Dick et ce livre traînait sur ma PAL depuis des lustres. Quand Ingannmic m’a proposé une lecture commune, j’ai donc tout de suite accepté. Je l’avais acheté à l’époque lors de mon intérêt naissant pour les uchronies. Le roman se situe en effet dans une réalité alternative: les Alliés ont perdu la seconde guerre mondiale et les Allemands et Japonais, vainqueurs, se sont partagés les Etats-Unis, dans lesquels existe encore une zone libre. Nous sommes dans les années 50 et suivons quelques personnages à San Francisco: un commercial suédois et le Japonais qui l’accueille, un antiquaire, un ouvrier et sa femme, dont il est séparé. Deux livres interviennent constamment dans le récit: le Yi King qui sert d’oracle et un roman qui raconte comment serait le monde si les Alliés avaient gagné. C’est ce livre qui sème le trouble dans le récit, trouble auprès des personnages qui le lisent mais aussi auprès de moi, lectrice. Les dernières pages tout particulièrement sont confuses et ma première réaction a été d’aller lire des critiques sur le net, qui ne font que confirmer ma confusion ! Pour le reste, c’est un roman agréable à lire, pas compliqué pour un sou mais dont la psychologie des personnage reste assez superficielle.

2 thoughts on “Le maître du Haut-Château

  1. Coucou Miss,

    Tiens, moi j’ai trouvé la psychologie des personnages assez intéressante. Elle est brossée certes rapidement, du fait de la multitude des protagonistes, mais de manière juste.
    Sinon, j’ai trouvé comme toi que c’était une lecture agréable, parfois confuse effectivement, mais dans l’ensemble j’en garderai un souvenir plus que positif.
    J’avais quant à moi déjà lu Philip K. DIck (“Les clans de la lune Alphane”) mais je n’avais pas du tout accroché..

    On remet ça quand tu veux..
    Bonne journée..

  2. Mon sentiment est positif aussi, même si j’avais une certaine appréhension avant de commencer !

    Je guetterai ta PAL, mais pour le moment nous n’avons plus rien en commun.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s