A l’aide, Jacques Cousteau

Gil Adamson, A l’aide, Jacques Cousteau: de cette auteure canadienne, j’avais beaucoup aimé La veuve. Ce roman-ci raconte la vie de Hazel, une petite fille puis une adolescente qui vit dans une famille assez bizarre, excentrique qu’elle décrit selon son point de vue. Pour une fois, le titre français est une traduction littérale de l’anglais et fait référence à un passage du livre mais peut-être aussi à certaines ambiances des fonds sous-marins. L’écriture est fine, précise et poétique, portant attention aux mots. Un joli roman à lire en passant mais dont on oublie vite le contenu. Un mois après l’avoir lu, je peine énormément à écrire ce commentaire et pourtant il me reste une sensation de plaisir, surtout des premières pages dont j’ai vraiment essayé de profiter le plus longtemps possible. Une perle au point de vue écriture.