…but some things are already better

(la suite de l’article d’hier)

Heureusement, tout n’est pas sombre. Certaines choses dont je me suis pas mal plainte les derniers mois vont mieux.

Mes insomnies ont diminué. J’en ai encore mais beaucoup moins, une par semaine en moyenne. Jusqu’à mes vacances en Thaïlande, c’était cinq nuits sur sept. Je tente d’être calme et sereine avant d’aller dormir, de faire abstraction de mes soucis (et c’est très difficile parfois), de penser à des choses qui me font plaisir. Et mieux dormir améliore mon humeur.

Quant à mon travail, plusieurs personnes m’ont dit des choses qui m’ont fait ouvrir les yeux. Le contenu est très intéressant, ce qui est peu souvent le cas. L’organisation est pesante et la réunionite aiguë me frustre toujours autant mais en fait, c’est moi qui me mets la pression, c’est moi qui ai envie d’avancer, alors que personne ne me le demande. Je n’ai pas de deadlines (ou presque) sauf celles que je m’impose.

Je me doute que je ne finirai pas ma carrière là où je travaille maintenant. Un jour, ça va fermer. Mais autant attendre ce jour là, ça ne sert à rien de quitter le navire maintenant et de me retrouver dans une situation précaire, sans avoir droit au chômage, sans trop savoir quel travail faire. Ce qui ne m’empêche pas de regarder s’il n’y a pas une opportunité ailleurs.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s