Kampuchéa

Patrick Deville, Kampuchéa: publié au moment de la rentrée littéraire, ce livre a tout de suite attiré mon attention. Il ressemble à un récit de voyage sans en être vraiment un, il est assez proche de Bangkok days dans un sens. Patrick Deville est à Phnom Penh pour assister au procès contre les Khmers Rouges mais en profite pour raconter l’histoire de la région, de la découverte d’Angkor par Henri Mouhot aux troubles actuels du Cambodge. Il raconte dans le désordre la colonisation française, les périples des différents explorateurs, la remontée du Mékong qu’il tente à son tour. L’histoire est éclatée mais attachante, bien écrite, avec poésie mais aussi justesse historique.

Un extrait (p.25): « On avale des soupes de nouilles devant les gargotes, les enfants partent pour l’école. Au long des rues, sur des charrettes, on vend des mangues, des cigarettes, des sauterelles grillées au miel dans une feuille verte en cornet. Il fait chaud déjà, près de trente degrés, le ciel est bleu. C’est un calme de façade. La ville assiégée est ravitaillée par le pont aérien. Chaque jour se rapprochent le sifflement des roquettes et le fracas des obus. Lon Nol et les Américains sont partis, ont abandonné la défense impossible. L’aéroport de Pochentong est hors d’usage. On attend la paix. » Les Khmers Rouges arrivent peu après…

3 réponses sur « Kampuchéa »

  1. Sylvie dit :

    Merci de me faire découvrir ce livre qui m’avait échappé alors que je suis attentive à tout ce qui concerne le Cambodge ! As-tu lu « Le portail », de François Bizot ? Cet ethnologue français travaillait à la restauration des temples d’Angkor lorsqu’il fut arrêté par les Khmers et détenu dans la jungle dans un camp dirigé par Douch. « Le portail » est le récit de sa détention et des « entretiens » qu’il eut avec Douch. C’est, tu peux t’en douter, très prenant. Bizot est également l’auteur d’un roman à caractère anthropologique : « le saut du varan ».
    Dans un genre très différents, juste après être rentrée de mon premier voyage au Cambodge, j’ai lu « Un pélerin d’Angkor » de Pierre Loti. Ce livre a été écrit au début du 20e siècle : un regard d’une autre époque mais, pour ma part, j’adore Pierre Loti et au retour de mes voyages, je cherche toujours s’il n’y a pas l’un ou l’autre récit de sa plume sur le lieu que j’ai visité !

  2. Je n’ai lu aucun de ces livres mais j’en ai entendu parler. Un jour sans doute, ils se retrouveront dans ma PAL, au détour d’une rencontre en librairie.
    (et je ne m’offusque certainement pas pour un « s » de trop, ça arrive à tout le monde !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.