The cycling fiasco

Pendant tout le printemps et tout l’été, j’ai eu envie de faire du vélo mais l’occasion ne s’est pas présentée. Hier, il faisait beau et diane a réussi à me convaincre de sortir pour une ballade. J’enfourche mon vélo, tout va bien, il fait beau – bon d’accord, mes pneus se dégonflent très vite mais ça va. Nous rejoignons vite les champs, et puis là, première montée. Je peine mais j’y arrive. Mon cœur bat à tout rompre. Mais peu importe, voilà une belle descente. Je pense que ça va aller. Mais il vaut mieux faire demi-tour, après un quart d’heure. Et puis là, évidemment, une nouvelle montée, je n’y arrive pas. Je descends de mon vélo et continue à pied. diane s’ennuie à m’attendre. Je fais encore un effort, mais c’est un faux plat. Je redescends. Mais même à pied je n’y arrive plus. Je n’arrive plus à respirer, je dois m’arrêter, et évidemment je fonds en larmes de frustration. Ma condition physique est vraiment catastrophique, à un point même que je n’arrivais pas à imaginer. Je me calme un peu et les derniers 500 mètres sont plus ou moins plats. Je rentre et m’écroule, trempée de sueur et en ayant mal au cœur. Demain, je vais porter mon vélo chez le réparateur. J’espère que ma prochaine expérience sera meilleure. La météo par contre risque de me jouer des tours. Peut-être dois-je envisager l’achat d’un vélo d’appartement pour me refaire une condition pendant l’hiver ?

18 thoughts on “The cycling fiasco

  1. Ha oui mais attends, si ton vélo n’est pas correctement réglé, c’est normal si t’as des difficultés en plus des difficultés “géographiques”. Rouler avec des pneus qui se dégonflent, même lentement, je l’ai déjà fait et c’est la croix et la bannière!
    Sinon, le vélo d’appartement… J’ai un peu du mal moi. Je préfère un tour du pâté de maison de 10minutes que de regarder le mur en face de moi.

  2. P.S.: Et ne te décourage pas. Je pense que tout se récupère dans le corps quand il est question de condition physique (et que tu n’es pas atteinte d’une maladie étrange et incurable des os ou autre). Il faut juste se donner et se laisser le temps. Ne pas être trop dur envers soi-même sinon c’est la fête aux douleurs et ça n’est pas le but… Etre cool et ne pas perdre de vue que ça doit devenir un plaisir.

  3. Le seul avantage d’avoir dû arrêter aussi vite, c’est que je n’ai pas de courbatures. Je réessaierai avec des pneus normaux, on verra bien la différence.

    sinon, pour le vélo d’appartement, je me dis que je peux lire en même temps… ce que je ne peux pas faire en courant autour du pâté de maisons.

  4. Pour info, les muscles ont une mémoire (c’est sérieux !) : il gardent une trace de l’entrainement. On a donc tout intérêt à être régulier, car on retrouve plus vite sa force musculaire, même après une période d’inactivité physique, lorsque l’on s’est déjà entraîné auparavant.
    Et un (tout petit) peu de vélo deux à trois fois par semaine vaudra toujours mieux que beaucoup une fois par an…

  5. Hello,
    Comme kiwikoo, je dis qu’il faut avant tout un vélo en bon état. Quand il sera révisé par ton réparateur, fais le tour du bloc et reviens au moindre doute lui dire ce qui ne va pas, sans attendre d’être rentrée chez toi.
    Ensuite juste te dire que moi, qui n’ai jamais été et ne serai jamais sportive, moi qui entre autres choses déteste courir, je considère le vélo comme mon moyen de transport et que j’y prends la plupart du temps un vrai bon grand plaisir.
    Comme ce matin, belle lumière d’automne, et un Forest-Etterbeek accompli sans me forcer. Je ne me vante pas ici d’un exploit, au contraire. Si seuls le devoir (faire du sport) et la raison (ne pas polluer) me guidaient, je ne le ferais pas. Ce qui me meut à vélo, c’est le plaisir. De ne pas attendre, de stationner sans problème, de faire une halte par-ci, un détour par-là, de ne jamais être prise dans les embouteillages, de me défouler après une journée de travail et/ou de mauvais poil, de sentir que la ville m’appartient – la nuit, surtout.
    J’espère ne pas passer pour une donneuse de leçon ni une prosélyte, parce que vraiment non. Mais là, je viens de passer trois semaines sans (panne, nécessité de grosses réparations, attente de devis) et, en ayant reçu un en prêt, je me rends compte que je revis.
    Après quand il va repleuvoir des cordes je vais moins rigoler :^)

  6. Ta manière d’utiliser le vélo me plairait (s’il ne pleut pas !) mais je suis encore loin de là. Je vais tenter de profiter des beaux jours qui restent…
    Merci pour tes encouragements !

  7. OuilleOuille !! On dirait que tu as tout fait pour être définitivement découragée. Le vélo, ça se prépare, et sur plus d’un aspect, condition physique, équipement, trajet… Seulement voila le froid s’installe et la prochaine occasion est dans doute reportée à plusieurs moi.
    Alors je pense que tu devrais quand même profité de l’hiver pour te remettre en condition, non pas spécialement pour être plus à l’aise pour une prochaine tentative mais pour te faire du bien. Je dis ça parceque je pense qu’une bonne condition physique peut avoir un impact non négligeable sur le morale et les pensées positives dont tu as besoin. De plus il me semble que tu as vachement besoin d’une fatigue physique pour t’aider à dormir et que c’est peut-être bien un des derniers trucs que tu n’as pas tenté pour aider ton sommeil.

    1. Non, je ne suis pas découragée. Je pense juste que ma condition physique est pire que je ne le pensais et que je dois y aller bien plus doucement. Je ne me doutais pas non plus que mon quartier était si rempli de montées et de faux plats !

      Le froid ne va pas aider en effet. Que conseilles-tu alors pour me remettre en condition ?
      Je sais que ça peut jouer sur le moral et sur le sommeil…

  8. Ben si j’étais toi, et si l’option fitness ne te branche guère, je m’achèterai quelque ‘vrais’ vêtements de sport et 3 fois par semaine pendant une heure tu fais autant d’aller-retours sur la voie verte que possible. Et ce quelque soit la météo, sauf neige et gel bien entendu. Je suis persuadé que ça te servira aussi de défouloir.

  9. Il y a une différence majeure quand même, avec un vélo d’appartement tu dois vraiment t’accrocher pour respecter le programme que tu as choisis ou la durée. Tandis qu’avec un vrai vélo, tu n’as pas le choix, il faut faire le chemin du retour😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s