To be alone

Hier soir, j’ai pleuré, seule dans mon lit, pleuré de n’avoir pas pu passer quelques moments tendres avec diane avant son départ pour Lyon, pleuré par parce que le rangement des câbles était plus important que moi, pleuré parce qu’il n’est pas venu me consoler, me prendre dans ses bras juste une minute ou deux. Mon sommeil a été agité, même avec un demi-somnifère. Je suis fatiguée.

Ce matin, il dormait encore. Je m’y attendais. Pas d’au revoir. Et pas de nouvelles depuis. Il pleuvait. J’ai raté le métro, puis le tram.

Le grand projet au travail mange tout mon temps. Je n’avance pas aussi vite que voulu/prévu. Je stagne sur la recherche de morceaux idéaux pour des playlists par genre. Je ne suis pas satisfaite de mes textes, trop factuels, sans style mais je n’aurai pas le temps de faire mieux avant vendredi prochain. Je râle sur une autre situation de travail dans laquelle je me suis fourrée parce que je suis trop gentille. Je perds du temps pour pas grand chose.

J’ai mal au ventre. Je rate le tram. Je rate le métro. Je n’ai pas d’inspiration pour le challenge photo. Toutes mes idées me semblent si fades. Mon plat préparé acheté pour ce soir ne m’inspire plus. Je n’ai pas d’appétit. Ecrire me fait du bien. Et pourtant, je n’ai jamais réussi à tenir un journal intime, malgré de nombreux essais. J’aimerais pouvoir écrire tous les jours. Je vais me consoler avec la fin de la troisième saison de Skins. Je vais prendre une photo de ma robe rouge. Demain est un autre jour. ça ira mieux demain.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s