Photo challenge: vert

Il y a une constante dans ce challenge photo proposé par Armalite: je le fais toujours en dernière minute, au mieux, je le commence le soir avant. J’ai heureusement une quantité inépuisable de pious (featuring la salière pieuvre, la feuille de Totoro, le Gros Veinard de diane, une Ugly Doll dont le nom m’échappe, une zombie girl de la jungle et Moxie devant Bou), d’alcools (Get 27, Midori et Pisang Ambon), de maquillage et un jardin qui offre la palette entière (sumac, colocasia, deux euphorbes, une fleur de passiflore et des piments thaïs qui mûrissent). J’ai même trouvé une paire de chaussures.

La septième photo montre une feuille de colocasia déchiquetée, souvenir de la grêle et des inondations de mardi. Twin Peaks et On the road to Nirvana sont en hommage aux nineties; la boîte à café brésilien a été utilisée pendant toutes les années 70 et 80 par mes parents. L’avant-dernière photo signifie mon retour à Heroes of Might and Magic V, en attendant la sortie du VI en octobre.

Où mes relations avec mon père sont à nouveau plus équilibrées

Pendant des mois et des mois, je n’ai pas dit grand chose à mon père des problèmes de diane. Et lui se lamentait sur tout et rien, mais surtout sur sa santé. Il m’appelait parfois vers 21h en faisant de grosses crises dépressives, en tournant en rond dans la conversation, en disant qu’il allait mourir bientôt. Je savais à ce moment là qu’il avait déjà pris un somnifère mais aussi qu’il avait bu plus que de raison. Du coup, j’étais dure avec lui puis, dès le téléphone raccroché, je fondais en larmes. Je n’osais plus rien lui dire de ma vie privée parce que je savais qu’il allait trop le prendre à cœur. Il m’a un jour dit que je ne pouvais pas me séparer de diane parce que ça le tuerait. C’est le genre de chose que je ne peux accepter mais c’est aussi une des raisons pour lesquelles je me suis renfermée par rapport à lui.

Début juillet, au pire de la crise de diane, ma tante m’a appelé pour me dire que pendant qu’ils se parlaient au téléphone, il était tombé et n’arrivait plus à se relever. J’ai donc été chez lui en urgence pour me rendre compte que je n’arrivais pas à le relever non plus. J’ai dû appeler à l’aide. Il faisait de nouveau une de ses crises dépressives, mélangeant alcool et médicaments. Plusieurs personnes m’ont alors conseillé de changer mes relations envers lui, ne plus être soignante mais juste sa fille.

Depuis, ça va mieux, je pense qu’il a été très gêné de la situation. Il n’a pas arrêté les somnifères mais a bien arrêté de boire. Et il se sent mieux. Et moi, je peux enfin lui parler. Il sait que ma vie n’est pas facile pour le moment mais il est là, pour diane aussi.

J’avais promis que pendant ma semaine de congé, je l’aiderais à vider un peu sa cave. C’était prévu pour mardi mais l’inondation a changé les plans. Entretemps, il m’avait aussi demandé de lui racheter une nouvelle petite chaîne hi-fi et des oreillers. Je lui ai donc proposé d’aller acquérir tout ça hier au Carrefour. diane a de suite installé la mini-chaîne et après, nous avons trié un peu les caisses qui traînaient dans le garage: des caisses déchetterie, des caisses de vaisselle à donner, des choses à garder. Ensuite, j’ai également fait du rangement dans mes anciens bouquins qui se sont partagés en trois piles: jeter, revendre, garder. Et après ça, nous avons tous été manger au resto grec du coin, l’Akropolis, avec fresque, moulures et statues de rigueur. Hier soir, mon père était heureux, et cela m’a fait beaucoup plaisir.

L’histoire des livres et des frais d’envoi

Suite à un article du Golb, je voulais acquérir Rat Girl de Kristin Hersh, un genre de journal/autobiographie de la chanteuse alors qu’elle avait 18 ans et que trois choses importantes se passaient dans sa vie: on lui détecte des troubles bipolaires, elle tombe enceinte et elle commence à avoir du succès avec son groupe, Throwing Muses. Le livre est disponible sur amazon.fr et je vois qu’il n’y a pas de frais d’envoi. Donc je le commande et le reçoit en trois jours. Sur amazon.co.uk, je vois que Kristin Hersh a écrit Paradoxical undressing et du coup, je le veux aussi, mais il est au double du prix sur .fr. Je cherche donc de quoi compléter ma commande pour avoir les frais d’envoi gratuits sur .co.uk et je me souviens que j’ai vu de jolies sandales Shellys en soldes. En allant sur cette page, le site me propose une autre paire qui a l’air bien pratique pour marcher en voyage et elles sont à un mini prix également. Je complète donc ma commande. J’ai reçu les chaussures lundi, elles me vont bien. Hier, je vais sur la page wikipedia de Kristin Hersh et j’apprends que Paradoxical undressing est l’édition anglaise de… Rat girl... Autant pour moi, j’ai donc deux fois le même livre sous des titres différents et deux paires de chaussures en plus, dont je n’avais pas tant besoin que ça… Parfois, je suis une vraie blonde. Mais je connais quelqu’un à qui ce livre va faire plaisir, et ça, ça compte aussi !

 

 

It’s the end of the world…

Hier matin, je me lève à mon aise vers 9h30 (je suis en congé) et m’installe avec le journal pour déjeuner. Après cinq minutes, j’allume la lumière. Après dix minutes, je vois que les loupiotes de jardin à énergie solaire s’allument. Il fait nuit noire à 10h du matin. Je m’inquiète, j’ai peur qu’une tornade arrache le toit. La pluie commence à tomber, la grêle aussi. Elle fait un vacarme assourdissant sur le toit et les velux. Je descends à la cave pour vérifier que tout va bien et là je vois l’eau qui s’infiltre sous la porte. Dans le garage, il y a déjà 5cm d’eau, je sauve de justesse la tondeuse à gazon. J’appelle diane qui ouvre la porte du garage. Je ne saurai jamais si c’était une bonne ou une mauvaise idée mais l’eau s’engouffre dans le garage, les égouts débordent. L’eau montera jusqu’à 15cm avant de commencer à descendre. Même la machine à laver, le frigo et le surgélateur, pourtant surélevés sont touchés. L’électricité se coupe. Dans la cave arrière, plus profonde, l’eau arrive jusqu’aux genoux. Ce qui est posé en hauteur sur des parpaings a les pieds dans l’eau.

Les trois heures suivantes, nous les passons à écoper, essuyer, pousser l’eau vers l’extérieur. Tous les voisins sont touchés aussi et quand je vois ce qui sort de leurs caves, je suis bien contente d’avoir mis beaucoup de choses en hauteur. Apparemment, ce genre d’inondation arrive tous les 5 ans dans le quartier, toujours suite à des gros orages. Après tout ce travail, je suis vidée mais extrêmement stressée, je n’arrive pas à me calmer, je resterai à fleur de peau toute la journée et même ma nuit a été mauvaise.

Aujourd’hui, j’ai des courbatures partout; je vais tester la machine à laver, elle a l’air de fonctionner mais fait quand même un bruit bizarre. Pour le séchoir, j’ai peu d’espoir mais il faudra bien tenter le coup. Je voyais mes congés différemment, je pensais pouvoir me reposer, mais on est mercredi, et je suis encore plus fatiguée qu’avant. J’espère pouvoir me détendre enfin aujourd’hui…

Photo challenge: jaune

A priori, le jaune ne m’inspirait pas trop. Je n’ai pris aucune photo cette semaines, toutes celles-ci ont été faites hier soir et ce matin. Même si j’ai banni le jaune du jardin, j’ai tout de même trouvé une fleur de courgette et le coeur d’une anémone. Le tiki est également un thème récurrent: le verre qui a par hasard trouvé des pâquerettes comme compagnie, la statuette avec sa torche et un bout du tableau de Marie Meir. Du coup, j’ai rajouté deux autres tableaux dont les teintes étaient en accord. Au rayon pious, c’est Pikachu qui a été dépoussiéré, il pose d’ailleurs sur l’aspirateur jaune. La bougie à la citronnelle était bien pratique hier soir et j’aurais pu me servir un pousse-café d’Elixir d’Anvers. La photo des produits de beauté n’est pas à son avantage mais à côté de l’huile prodigieuse, de Monsieur Balmain et du mascara colossal, il y a un vernis Gosh doré et un rouge à lèvres MAC de la collection surf. Isabelle hôtesse à l’Expo 58 complète l’ensemble.

Ce troisième épisode marque aussi une réussite: voici ma première mosaïque faite dans Picasa et mon dieu, qu’est-ce que c’est rapide et pratique ! (La première fois, j’avais cherché sur picasa pour le web, pas téléchargé le programme; la deuxième fois, mon geek préféré a utilisé photoshop.)

PS: j’aurais bien rajouté une photo de ma nouvelle acquisition chaussuresque, mais le colis n’arrive que demain !

They have such good taste ! (V)

Femme, la trentaine, le regard dur, trop bronzée. Pantalon de training en mode corsaire, t-shirt court Paul Frank, avec beaucoup de strass. Casquette noire vissée sur ses cheveux courts. Fin tatouage tribal faisant un bracelet sur le haut de son bras, deuxième tatouage d’un caractère asiatique près du nombril. Nombril percé et orné d’une pendeloque en strass. Et les chaussures ? Des ballerines léopard !

ER PU.RE

Jeudi, nous étions invités par Anthony Florio, photographe culinaire (mais dont nous avons fait connaissance via le burlesque) pour fêter son anniversaire dans le tout nouveau restaurant ER PU.RE. Si nouveau que le nom n’est pas encore en vitrine et la décoration pas encore terminée. Aux fourneaux, c’est Vincent Vervisch, un jeune chef qui s’était déjà fait remarquer au Tasso à Tour & Taxis et qui participe avec succès à de nombreux concours. Pour l’occasion, Anthony et Vincent nous avaient concoctés un menu dégustation avec boissons appropriées.

L’amuse bouche était composé d’une petite soupe de poissons avec une crème au thé (je ne sais plus lequel), une petite tranche de foie gras dans du magret de canard séché, des rillettes avec un chips de vitelotte (si je me souviens bien) et une verrine avec saumon et agrumes. Déjà tout un éventail de goûts qui laissent présager un bon repas.

Cabillaud rôti et sa chapelure de betterave rouge & son accord au thé Long Jing, tombée de poireau, sauce au jus de moule au thé fumé crémé, poudre de pomme vitelotte, fleur de violette et mini betterave: je n’aime ni le cabillaud ni les betteraves, mais tous les éléments mis ensemble étaient délicieux. Le goût de terre de la betterave se marie bien avec le côté oignon du poireau, le tout agrémenté de l’onctuosité de la crème…

Foie d’oie poché au vin rouge et au thé Pu Er Impérial & son accord Sauvignon d’or dom d’Enségur 2010, chutney de pêche, curable de citron vert, chips de vitelotte: un plat qui marie agréablement amertume du foie, sucre du chutney et acidité de la poudre de citron vert. Le vin a les arômes typiques d’un sauvignon mais est sucré, ce qui complémente bien le plat. Pour diane, c’était un peu trop sucré, et pour moi un peu trop amer, mais j’ai malgré tout beaucoup aimé.

Poêlée de magret d’oie à la sauce Roméo & Juliette & son accord de Domaine des Masques, croquette de pomme de terre maison, mousseline d’artichaut, carotte fane, asperge verte et tomates confites: un plat aux goûts fort différents mais qui s’accordent, avec une sauce un peu sirupeuse, au goût assez particulier (elle est faite avec du cigare, entre autres ingrédients !). Rien à redire !

Assiette de fromage du Maître affineur Van Tricht: trois fromages dont j’ai oublié le nom, un à pâte dure, un à pâte molle et un bleu très fort.

Aztèque revisité, pomme de terre, cacao et tuile de chocolat: une crème sucrée et tiède à base de pomme de terre, accompagnée d’une sauce au chocolat. Seul point un peu moins bon du menu mais qui est adaptable, comme je le disais au chef. La crème est fort sucrée et un peu lourde (et en trop grande quantité) mais elle serait très bien contrebalancée par une verrine de mousse ou de crème au chocolat. En tous cas, l’idée de la pomme de terre en dessert est originale !

Tous les thés sont fournis par le Palais des Thés et la carte explique chacune des variétés.

J’ai beaucoup aimé l’inventivité des plats, les accords de produits parfois un peu improbables, les touches de cuisine moléculaire, la présentation des assiettes, les petites quantités ce qui a permis de profiter de tout le menu jusqu’au bout et la conversation avec le chef en fin de soirée. Il proposera d’ailleurs à l’automne des cours de cuisine au thé et cela me tente bien. Un excellent repas donc et un restaurant que je conseille ! Et peut-être recevra-t’il des étoiles dans quelques mois ou années !

ER PU.RE, avenue Louise 423, 1050 Bruxelles

Photo challenge: violet

Toutes des photos prises cette semaine et il y en a plus que prévu finalement ! Certaines représentent mes activités de la semaine (Music in Brazil) et leur conséquence (Spidifen), pour l’Indonésie, j’ai commencé à raconter mon récit de voyage mais rien n’est encore publié, trois photos viennent du métro, deux du restaurant ER PU.re, un cockail, le Blue Moon et la superstar Isidore !

(Et j’avais mon geek préféré sous la main pour me faire une mosaïque dans photoshop !)

These last days…

Ces derniers jours ont été bien remplis ! Il fallait que je termine un gros travail au boulot (ça ne l’est pas tout à fait, mais l’essentiel est fini et envoyé à la société de graphisme qui s’occupe de la suite du projet), ce qui m’a bien occupé l’esprit en journée. A tel point que le soir, je n’avais plus envie de commencer à écrire sur mon blog. Et pourtant, j’ai bien écrit 5 billets dans ma tête en étant dans le métro, sous la douche ou dans mon lit avant de m’endormir… Au moins, j’ai des idées pour la suite !

diane est rentré de Lyon hier et nous avons été manger dans un tout nouveau restaurant, ER PU.RE, tenu par l’ancien chef du Tasso, Vincent Vervisch pour l’anniversaire d’un ami. Une très belle soirée, très agréable et qui m’a fait beaucoup de bien, avec diane qui se sentait en forme.

Et aujourd’hui, je viens de dire adieu à la vada-mobile, la petite Nissan Micra héritée de ma maman, pour prendre possession de la toute nouvelle tiki-mobile bleue des mers du sud ! Je recherche d’ailleurs une dashboard hula girl pour la décorer. Il faut encore que j’apprivoise la bestiole: en 15 ans pas mal de choses ont changé dans les voitures. J’ai maintenant une direction assistée, l’airco et plein de gadgets mais les 3 kilomètres que j’ai roulé depuis le garage étaient agréables. Par contre, je me suis exercée avec l’ancienne voiture pour la rentrer dans le garage en pente mais ce n’est pas gagné: je n’ai jamais réussi à faire de la marche arrière en ligne droite. Je pense que la nouvelle va rester dehors comme l’ancienne…