Si loin de vous

Nina Revoyr, Si loin de vous: un très beau roman en demi-teintes. 1964. Le héros, un japonais vieillissant, est contacté par un jeune journaliste pour parler de sa carrière de star du film muet. Mais pour Jun Nakayama il n’est pas simple de repenser au passé, celui-ci ayant été marqué par des événements assez graves qui ont mis fin à sa carrière. Au fil des pages, ce passé ce dévoile, avec de nombreuses descriptions du Hollywood d’époque, ses fêtes, son industrie naissante, le racisme latent par rapport aux étrangers, les relations humaines… Pour écrire ce roman, l’auteur s’est inspirée en grande partie de la carrière de Sessue Hayakawa, un des acteurs japonais les plus importants de l’époque. Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est la reconstitution d’une période, la mise en parallèle avec le Los Angeles des années 60, les pensées d’un homme très réservé qui autant d’années plus tard ne veut pas que la vérité se révèle au grand public, le côté polar, sans l’être vraiment. Bref, un livre qui est longtemps resté sur ma PAL mais que je conseille.

Questions about weddings

Cela faisait bien 10 ans que je n’avais plus été à un mariage (la plupart de mes amis ne se marient pas, ou l’ont fait avant que je les connaisse !). Hier donc, j’ai été à celui de jb et ln (qui portait une magnifique robe) et j’ai commencé à me poser des questions d’organisation parce que diane et moi y pensons de temps en temps…

  • comment faire quand d’un côté la famille se réduit au strict minimum et que de l’autre (moi donc), j’ai 6 cousins du côté paternel qui ont tous fait plein d’enfants (on arrive tout de suite à une trentaine de personnes) ?
  • diane ne voit plus son père, et les relations avec sa mère ne sont pas les meilleures, mon père commence à devenir un vieux monsieur: est-ce qu’il faut inviter leurs amis ? est-ce qu’ils ont des amis qu’ils veulent inviter ? est-ce qu’il faut inviter la famille de la compagne de mon père (une joyeuse bande de bons catholiques de base, prêtres y compris) ?
  • sur le blog de mariage d’Eleanore Bridge, on voit plein de jolies photos de mariages organisés en pleine nature… en Belgique, on oublie, avec la météo si capricieuse. Mais où aller alors ? Beaucoup de salles de mariages me semblent très peu originales, de bon ton, plaisant plus aux parents qu’aux enfants (j’ai fait un rapide tour sur le net, et j’ai été un peu dégoûtée). Et en plus, beaucoup d’amis n’ont pas de voiture, il faut donc que ça reste accessible.

Comme je le vois maintenant, ce serait une fête à thème un peu rétro, fifties ou plus tôt, ou orientalisent genre In the mood for love, dans un bel endroit (est-ce qu’un endroit comme LaRiva à Anvers existe à Bruxelles ?, les serres de Laeken, c’est possible ?, ou un autre jardin exotique ?, ou une tente comme le Magic Mirrors ?). J’aurais une jolie robe pas spécialement longue ni blanche, diane un beau costume et les tons pastels, macarons et ballons seraient bannis. A part la Cadillac rose ou bleu ciel !

Vous avez des commentaires, des idées ?

They have such good taste ! (I)

De courts portraits un peu (très ?) cyniques de parfaits inconnus aux looks improbables, croisés au détour de mes déambulations, ça vous tente ? Premier essai:

Quai de métro. Deux hommes, l’un tenant une guitare. Look similaire: baskets blanches, jeans moulants troués aux genoux, t-shirts de groupes hard rock, veste en jean sans manches un peu effilochées avec plein de badges, et cerise sur le gâteau: de magnifiques coiffures eighties. De longs cheveux permanentés, bien soignés et propres, avec frange frisée. Welcome back au hard rock FM… Je ne savais pas que ça existait encore.

Like a rollercoaster ride

Mes humeurs vont de haut en bas comme un petit tour de montagnes russes. Il y a quelques années, j’avais beaucoup travaillé avec ma psy pour que cette courbes sinusoïdale le soit un peu moins, et cela avait pas mal fonctionné. Mais ces derniers avec tous les soucis qui me tombent dessus, que ce soit ceux de diane qui rejaillissent un peu sur moi ou ceux du bureau, mon humeur s’envole très facilement dans les bas-fonds, tout particulièrement après une mauvaise nuit de sommeil. Et c’est là le problème, j’en ai beaucoup… vu que je stresse pour tout et n’importe quoi. Cette semaine a été marquée par le « seven year itch », j’ai été prise de beaucoup de doutes par rapport à ma relation avec diane, et la nuit de mardi à mercredi, je l’ai passée à retourner toutes les possibilités dans tous les sens, n’étant satisfaite avec aucune et me laissant dans un état de fatigue lamentable le lendemain. Jeudi, je n’étais pas encore entièrement reposée, et les idées noires m’ont repris pendant la journée, jusqu’à douter de ma présence le soir au concert de Third Eye Foundation. Où j’ai finalement été, et où j’ai passé une excellente soirée grâce à la rencontre avec Kiwikoo.

Vendredi, mon humeur était à nouveau changeante mais deux petites remarques d’amies m’ont fait réfléchir: La Princesse me disait « mais tu cherches toujours les points négatifs ! » à propos de la soirée burlesque chez Madame Moustache vendredi. Soirée à laquelle je n’ai pas été, pour cause de fatigue extrême (et si vous voulez tous les autres points négatifs, les voilà: ça ne commence jamais à l’heure, il fait trop chaud, il y a trop de fumée, il y a trop de monde, la salle n’est pas faite pour du burlesque…). Je n’ai pas été non plus au barbecue auquel j’étais invitée, ne me sentant pas capable de rester éveillée toute une soirée et de faire le trajet jusqu’au delà de Namur toute seule. Et puis un peu plus tard la même journée, après un commentaire sur FB où je disais que j’allais partir plus tôt du travail, Gridou me disait « mais tout n’est pas négatif à ton travail ! ». Et je n’oublie pas un commentaire de Maja qui me disait jeudi qu’elle était triste de lire tous mes statuts FB négatifs. Après deux bonnes nuits de sommeil, je vois en effet la vie beaucoup plus en rose… et je vais tout faire pour que ça continue ! Et profiter du Lalande Pomerol 2001 que nous boirons dans un mois, diane et moi, pour fêter nos sept ans de couple !

Le choeur des femmes

Martin Winckler, Le choeur des femmes: je connais le site de Martin Winckler, j’y ai déjà trouvé de nombreuses réponses à mes questions d’ordre gynécologique mais en voyant son roman chez Filigranes, je ne l’ai pas acheté, ayant un mauvais a priori. Et puis, j’ai regretté, surtout après avoir lu une critique positive… bref quelques semaines plus tard, il a rejoint mon panier. Et j’ai bien fait ! Ce n’est pas spécialement un roman (car il s’agit bien d’un roman) qu’il faut lire pour l’histoire; il faut le lire pour les nombreuses informations intéressantes pour les femmes qu’il apporte: comment vivre la contraception, la sexualité, les sexualités mal définies, mais aussi comment se comporter face à un médecin. Martin Winckler écrit ici un sérieux pamphlet contre la « médecine à papa », contre les médecins hyper-qualifiés mais en même temps inhumains qui n’expliquent rien et qui n’écoutent pas.

Le récit suit les péripéties de Jean Atwood, jeune gynécologue très qualifiée qui doit encore faire un dernier stage de six mois avant d’obtenir son diplôme. Elle se retrouve contre son gré dans le service du docteur Karma, un « barbu mal dégrossi » qui n’est même pas gynécologue mais qui attire une clientèle fidèle. Et de fil en aiguille, plein de choses vont se révéler à nous… Un roman passionnant basé sur la réalité, que je conseille à toutes les femmes !

The garden: from March to May

Le jardin a bien changé en deux mois ! Le côté au soleil dédié aux plantes exotiques était tout triste en mars, plusieurs plantes n’ayant pas survécu aux températures polaires de l’hiver mais je préférais attendre le mois de mai avant de faire de nouvelles acquisitions. Entretemps, j’avais agrandi les parterres avec diane, leur donnant une forme plus ou moins définitive. Dimanche passé finalement, nous avons profité de la chaleur estivale pour faire une ballade chez notre fournisseur préféré de plantes exotiques dans la Flandre profonde (Exotica). La voiture était trop petite pour ramener de grandes plantes mais après avoir remis quelques-unes dans les rayons, nous avons réussi à tout caser. Nous avons donc ramené trois nouveaux palmiers (cycas revoluta, trachycarpus fortunei et sabal palmetto), trois bananiers (musa basjoo sakhalin, musa sikkimensis, musa ensete maurelli), des plantes de la famille des gingembres (hedychium pink V et samsheri, alpinia zerumbei), un nouveau callistemon en fleurs, un alocasia esculent black et un watakaka, plante grimpante aux fines fleurs roses qui pourra s’attaquer à la haie. Certains des bulbes plantés il y a mois ont montré leur tête, d’autres pas encore et je m’inquiète un peu… mais je leur laisse le temps. Le sol est très sec vu le peu de pluie que nous avons eu les derniers mois. Je ferai de nouvelles photos cet été, en espérant que tout aura poussé et qu’il y aura de nombreuses fleurs pour donner un côté exotique et tiki !

en mars

en mai, avant les nouvelles plantations

en mai, avec les nouvelles plantes

un bananier et deux palmiers, dont un rescapé de l’année passée

de la couleur en mars-avril

et le mini potager en mai

Shopping in Brussels: books

A côté des chaussures, ce sont les livres que j’achète le plus ! Et il a de très belles librairies à Bruxelles.

Centre (de la rue Neuve au quartier Dansaert)
Tropismes: située dans un cadre magnifique, elle fait partie d’une des plus belles librairies du monde ! Le choix est très très étendu et il est difficile de sortir de là sans un livre en main. Il y a toujours un vendeur prêt à donner des conseils judicieux. Un classique ! Carte de fidélité.
Galerie des Princes 11, 1000 Bruxelles, 02/512.88.52, site

Brüsel: spécialiste en BD mais aussi galerie d’art (des illustrateurs essentiellement). Quelques peluches et de figurines diverses. Et un très bon service. Carte de fidélité.
Bd Anspach 100, 1000 Bruxelles, 02/211.08.09 (un deuxième magasin existe à Flagey: place Flagey 29, 1050 Bruxelles, 02/649.02.11), ouvert le dimanche, site

Darakan: minuscule magasin souvent un peu enfumé, spécialisé en cinéma, musique rock, photo, livres érotiques, polars et romans gays, lesbiens et queer. Quelques dvd aussi, du cinéma japonais et homo tout particulièrement. Il faut fouiller, ne pas hésiter à demander (surtout si on est beau garçon !). Encore un magasin dont je sors rarement les mains vides.
Rue du Midi 9, 1000 Bruxelles, 02/512.20.76, site FERME

Malpertuis: encore un minuscule magasin, spécialisé en science-fiction, fantastique et ésotérisme, y compris en seconde main. Le patron connaît son sujet et a lu une grande partie des livres présents. Carte de fidélité.
Rue des Eperonniers 18, 1000 Bruxelles, 02/512.83.00 FERME

Waterstones: pour les livres en anglais, je préfère Waterstones à Sterling Books. Plus de choix et des livres plus récents. Rayon de récits de voyage à tomber par terre et belle collection de livres de cuisine. Grand choix de magazines. Carte de fidélité.
Bd Adolphe Max 71-75, 1000 Bruxelles, 02/219.27.08, ouvert le dimanche, site

Gare Centrale – Mont des Arts – Sablon
Bozar Shop: magnifique librairie pour livres d’art et beau rayon de cd et dvd. Choix très varié, dont beaucoup de livres sur l’art contemporain.
Rue Ravenstein 15, 1000 Bruxelles, 02/514.15.05, ouvert le dimanche, site FERME

Täschen: comment ne pas craquer devant les éditions peu chères de cette maison d’édition ? En plus, les sujets sont variés, hétéroclites mêmes, allant de l’art « classique » à la culture tiki. Juste l’endroit déjà vaut la peine !
Rue Lebeau 16-18, 1000 Bruxelles, 02/513.80.23, ouvert le dimanche, site

Quartier Bailli-Châtelain
Peinture Fraîche: une librairie de livres d’art où le risque de trouvailles est élevé ! Peinture, graphisme, photo, design…
Rue du Tabellion 10, 1050 Bruxelles, 02/537.11.05, attention: ouvert du jeudi au samedi uniquement

Arts-Loi
Filigranes: la grande librairie de Bruxelles, avec un choix immense. Les avantages: ouvert tous les jours et tard le soir (20h en semaine), un back-catalogue assez important (je me souviens avoir cherché dans tout Bruxelles un livre de fantasy, seul Filigranes l’avait en rayon), pleins de styles différents, de la BD aux livres de philo, en passant par l’art, la cuisine et les romans érotiques… Beau choix de magazines en plusieurs langues. Le rayon anglais par contre est plutôt tristounet au sous-sol. Avec un bar et petite restauration. Et carte de fidélité sur demande.
Av. des Arts 39-40, 1040 Bruxelles, 02/511.90.15, site

De la Porte de Namur à l’avenue Louise
Libris: librairie avec de tout, que je n’apprécie pas plus que ça (tout est fort serré) mais très bon rayon de récits de voyages. Pratique quand on est à Louise et qu’on ne veut pas aller à la Fnac toute proche.
Espace Louise, Av. de la Toison d’Or 40-4, 1050 Bruxelles, 02/511.64.00, site

Woluwe
Cook and Book: libraire à visiter juste pour son design et son aménagement: les livres sont rangés par catégorie dans des pièces au look différent: la cuisine, la bibliothèque à l’anglaise, la serre… et chaque espace est aussi un endroit où manger. Connu pour son brunch du dimanche mais aussi pour sa délicieuse cuisine de brasserie et italienne (edit: ça n’a plus tout à fait l’air vrai – à vérifier !). Au point de vue choix de livres, la partie « art » est la mieux fournie; pour les romans, c’est un peu trop généraliste à mon goût, mais je ressors toujours avec quelque chose en mains, si pas plus ! Carte de fidélité.
Place du Temps Libre 1, 1200 Woluwe-Saint-Lambert, 02/761.26.00, ouvert tous les jours, aussi en soirée, site

voir aussi l’article d’Armalite

Dead to the world

Charlaine Harris, Dead to the world: commencé en réaction au mépris et à l’intellectualisme chiant, ce roman, le quatrième de la série des True Blood/Sookie Stackhouse, a totalement répondu à mes attentes: pas de prise de tête, une histoire simple et rondement menée, un peu de suspense, des vampires, des fées, des sorcières, des loups-garous… et surtout cette image entêtante d’un Eric privé de mémoire. J’espère que les scénaristes de la série vont bien exploiter ce thème… A part ça, pas grand chose de plus à dire !