Thankfully, the jazz band didn’t play before 10pm

Vendredi passé, dans le cadre de la « Restaurant Week », nous avons décidé d’aller à la découverte de Midi Station. Cet immense restaurant est situé juste derrière la gare du même nom et est l’œuvre d’Antoine Pinto, déjà responsable du Belga Queen ou de La Quincaillerie. Immense, mais aussi fort gris, noir et blanc, sous une grande verrière (impression due sans doute justement à lumière du jour). Nous arrivons tôt, il n’y a encore personne et notre table donne sur la gigantesque cuisine. Le menu est vite choisi, vu qu’il s’agit d’un menu fixe à 27 euros pour la Dining Week (les plats sur la carte sont de style brasserie) et nous commandons des cocktails, un Singapore Sling pour moi et un Rusty Nail pour diane. Pour le reste, la carte comporte les classiques mais aussi tous les cocktails à la mode, du Mojito au Cosmopolitan.

C’est à ce moment-là que nous entendons un groupe de jazz qui commence à jouer en live à deux pas de notre table. Je ne suis pas une grande fan de jazz mais je supporte la plupart des styles. Sauf une espèce de jazz funk où lignes de basse électrique et saxophones sont prédominants, accompagnés par batterie et synthés. Et c’est ce que nous devons supporter. Comme nous avons commandé des cocktails, nous ne pouvons plus partir avant de les avoir consommé mais nous pensons sérieusement à quitter cet endroit avant de commander le repas. J’ai sans doute vexé le serveur en lui demandant si le groupe jouait en début de soirée en disant que je détestais ce genre de musique… mais c’est assez viscéral. Je ne supporte pas. Heureusement, ce n’était que le soundcheck, le groupe ne commençant qu’à 22 heures.

Entretemps, le restaurant se remplit tout doucement, des hommes d’affaires, des couples, des groupes d’amis. Le public est plutôt bien mis, mais sans trop de style, lorgnant du côté « nouveau riche ». Nous ne nous sentons pas trop à notre place mais ça devient une habitude ! Du moment que la nourriture est bonne… Et là, aucun problème. L’entrée est composée d’une rémoulade de céléri rave mélangée à du King Crabe, avec une petite vinaigrette. Pour le plat principal, j’ai choisi le magret de canard accompagné de son wok de légumes: délicieux mais très juste comme portion, même pour moi qui ai un tout petit appétit. diane reçoit le sandre vapeur, avec jus de veau et fèves et petits pois. Un sourire satisfait me prouve que c’est très bon de son côté également. Comme dessert, un fondant au chocolat avec sorbet à la mandarine me cale complètement (j’adore ça mais même les plus légers me remplissent complètement) tandis que diane déguste une panacotta à la pistache. De peur de voir le groupe commencer, nous ne trainons pas et rentrons très vite à la maison…

Conclusion: je pense que nous retournerons mais nous nous informerons à l’avance d’un éventuel concert ou activité (j’avais parlé des soirées « Diva » – les photos du public sur Facebook m’ont totalement dégoûtées, ce sont juste des « Mathilde » sans aucun goût vestimentaire et sans aucune notion de ce qu’est (était ?) une diva).

I just wanted to be beautiful

Parlons beauté puisque le jardinage n’a pas trop l’air de vous intéresser ! Sur les blogs, je vois souvent des billets sur tel ou tel produit miracle mais je voulais parler de ceux qu’on jette tout de suite à la poubelle, de ceux qu’on n’aurait jamais dû acheter…

J’aimais bien le déodorant « bille fraîcheur » de Klorane mais je ne le trouve plus en magasin. On m’a alors conseillé le déo Nuxe (je ne suis pas sûre qu’il existe encore) et je l’ai détesté: il n’était absolument pas efficace et son odeur vaguement citronnée mélangée à mon odeur de transpiration donnait des odeurs de vomi. Je n’ai même pas voulu le donner à diane (qui a entretemps récupéré avec plaisir le déo Tolériane de La Roche Posay, pas assez efficace pour moi). Et moi, maintenant, j’utilise avec bonheur le déo Roger Cavailles. A part ça, rien à redire aux crèmes de jour Nuxe !

J’essaie depuis toujours les nouveaux shampoings Ultra-Doux de Garnier (et je vois qu’il en existe bien plus que ceux vendus en supermarché par ici), certains (camomille) font partie de mes favoris depuis plus de 20 ans ! Mais celui à la mangue et au tiaré n’est franchement pas une réussite: il faut le rincer pendant trèèèèèès longtemps pour qu’il ne rende pas les cheveux lourds et gras.

Mon dernier essai en date a été une mousse à la camomille de chez Klorane. J’ai les cheveux blonds, donc pourquoi pas un petit coup de pouce… Je l’applique donc après avoir lavé mes cheveux et première impression, ça ne sent pas très bon, enfin juste la camomille, comme dans les tisanes. Et puis mes mains collent: mauvais signe. Et en effet, une heure plus tard, je relavais mes cheveux qui avaient l’air tous gras et collants. Vive René Furterer qui propose dans sa gamme Fioravanti un soin démêlant sans rinçage à l’odeur discrète.

Et vous, avez-vous aussi des produits à déconseiller ?

P.S.: Si jamais les fabricants lisent ce billet, ils peuvent me contacter pour un remboursement ou un échange contre autre chose 😉

Blue Hawaii, Paradise Standard, Big Daddy, Sum and Substance

Un titre qui ne vous dit sans doute rien à moins d’être amateur en la matière ! Mes plus anciens lecteurs connaissent sans doute déjà mon amour des jardins et de leur aménagement (voici ce que j’avais fait dans la cour de la maison précédente).  Celui de notre nouvelle maison est un grand rectangle vide, ouvert à toutes les possibilités. La seule photo d’avant date de cet hiver, sous la neige et on y voit encore à gauche la haie de thuyas qui a été remplacée par du lierre.

Nous nous sommes décidés pour une atmosphère tiki, exotique (un jardin japonais sera aménagé sur les 2m² à l’avant de la maison) et les plans sont en bonne voie (la version ci-dessous est provisoire et donne une idée de la structure, pas vraiment des plantations).

La cabane du fond vient de disparaître, ce qui agrandit notre espace et permettra de créer une petite zone (en noir) pour cultiver quelques légumes. Un deuxième bac potager sera aménagé près de la maison, là où il y a le plus de soleil. Les plantations seront aménagées autour de deux cercles séparés très probablement par un point d’eau long et fin, traversé par un petit pont. Ou, si c’est trop cher à réaliser, par un petit étang préconstruit dans le cercle du fond du jardin. Cette zone est aussi réservée à un espace où mettre nos sièges en fin d’après-midi pour profiter des derniers rayons de soleil. Au bord de celle-ci, j’aimerais installer quelques palmiers et bananiers. Je suis à la recherche d’une grande statue tiki mais ce n’est pas facile. La production est généralement américaine et je n’ose pas imaginer les frais de transport d’un totem d’un mètre cinquante. J’ai trouvé quelques adresses en France mais je n’ai pas encore eu l’occasion de contacter les sculpteurs en question. Si vous avez une idée, dites-le moi ! Le mur du fond sera caché par des bambous et l’autre coin occupé par un fatsia japonica aux feuilles très découpées.

le jardin hier soir

Comme c’était la foire des jardins ce w-e à l’Hippodrome de Boisfort, je n’ai pas pu résister. Plein de plantes m’appelaient: « achète-moi, achète-moi » mais je me suis limitée. J’ai tout d’abord choisi une série de plantes d’ombre pour le parterre le plus proche de la terrasse, ce qui a été facile… j’avais une idée assez claire de ce que je voulais y planter. Un sureau au feuilles pourpres et fleurs roses (sambucus nigra black beauty gerda) forme l’attraction principale, il devrait pousser jusqu’à deux mètres, ce qui est la taille idéale pour un petit jardin. Il est accompagné de Blue Hawaii, Paradise Standard, Big Daddy et Sum & Substance, quatre variétés d’hostas qui offrent un feuillage aux couleurs variées et à l’esprit exotique. Dans le fond, un cimicifuga devrait dans quelques années produire des belles fleurs blanches en forme de cierge à la fin de l’été et un astilbe aux fines fleurs roses devrait donner de la couleur pendant quelques semaines encore. Nous avons donc passé notre dimanche à bêcher, ratisser, ajouter du terreau à une terre bien argileuse et gorgée de pluie à cause des averses. L’eau du bain avait une couleur un peu brunâtre après ces durs travaux !

le nouveau parterre qui devrait prendre de l’ampleur

J’ai également acheté des fleurs pour le parterre du côté opposé, au soleil mais la pluie nous a empêché de le créer. Je suis restée dans les tons roses et blancs pour le moment: des digitales blanches, un lupin rose et deux variétés de gaura aux fines fleurs roses pâles ou fuschia. J’essaierai de mettre d’autres couleurs plus flamboyantes plus tard: beaucoup de rouge, un peu d’orange, du violet mais pas de jaune. Le jaune est banni de mon jardin !

Comme quoi, on peut être intéressé par les fleurs dans les cheveux mais aussi par leur culture.

Totally random agenda

Ce week-end, foire de jardins à l’Hippodrome de Boisfort. De quoi fleurir un peu ce jardin dont le design définitif est toujours en projet.

Pas encore pris de décision définitive pour les Folles de Juin, mais les ateliers sont fort chers et l’heure tardive du spectacle me décourage quelque peu.

Les 19 et 20 juin, Brocante 58 à l’Atomium, pour des envies de vintage.

Et le le 20 juin, concert de Barbara Morgenstern au Fontainas. Pour amateurs d’électro pop chantée. Allez, hop, un petit clip: