They wore their best dresses and dancing shoes !

Suite à mon billet précédent, La Princesse me proposait d’aller au cours de danse de Radio Modern au Jazz Marathon. Je dois bien dire que j’ai hésité un moment… je me sentais plutôt molle et surtout indécise ces derniers temps… mais le bon sens a pris le dessus: c’était la bonne occasion de sortir de chez moi et de m’amuser ! Et puis, nous nous sommes très vite mises d’accord: c’était également l’occasion de faire prendre l’air à nos jolies tenues et chaussures ! J’ai mis une petite robe estivale H&M et des chaussures à bride confortables pour danser tandis que La Princesse portait une magnifique robe vintage en brocart (je suis jalouse !).

Première belle surprise de la journée (après une grosse averse): le chapiteau qui abrite la piste de danse n’est pas une de ces tentes modernes mais bien un chapiteau d’époque, avec scène ronde en bois, des box pour s’installer tout autour et des panneaux peints à l’extérieur pour attirer les danseurs. Quand nous arrivons accompagnées de nos hommes qui ont fait le déplacement, pas pour danser mais pour nous soutenir et faire des photos, le spectacle pour enfants n’est pas encore terminé mais juste au moment où nous décidons d’aller boire un verre ailleurs, Geneviève et Didier d’Apollo Swing montent sur scène et invitent tous les danseurs à apprendre le lindy hop, une danse de couple des années 20, grande période du swing. Un petit moment d’hésitation mais nous ne sommes pas seules ! D’ailleurs, l’espace est même fort limité. Nous apprenons les premiers pas du lindy hop, simples d’abord, puis avec quelques kicks, demi-tours et tours… Quelques orteils sont écrasés au passage et je ne suis pas sûre d’avoir tout bien compris ni suivi mais je me suis bien amusée (et brûlé des centaines de calories, vu la chaleur). Une chose est sûre, j’ai bien envie de recommencer !

Pendant ce temps, diane était en plein échange de messages avec George Bangable, crooner et contact facebook depuis le soir précédent suite à quelques commentaires sur le burlesque à Bruxelles. Et comme il était dans le quartier juste au moment où nous terminions le cours, nous nous sommes rencontrés pour aller boire un verre et faire connaissance de la délicieuse Miss Lolly Wish. Direction Madame Moustache à deux pas de là. C’était l’occasion de découvrir cet endroit qui fait beaucoup parler de lui pour le moment. Le lieu est magnifique, rétro, le genre d’endroit à Bruxelles dont on ne soupçonne pas l’existence. C’est un espace divisé en deux parties: une longue pièce avec d’un côté la scène et de l’autre le bar et une petite pièce vitrée, plus intime, avec divans et fauteuils. La carte des cocktails est un peu plus originale que la moyenne, avec des classiques comme le martini ou le gin fizz. Et le gin sour qui est délicieux. Nous avons parlé de burlesque, tentant d’expliquer ce que c’était au chéri de La Princesse, de bijoux, de musique, de Lady Flo de Paris, des différentes effeuilleuses… bref, nous n’avons pas vu le temps passer.

diane me propose d’aller manger au Fourneau; La Princesse et son chéri parlent de Lune de Miel. Pour ce soir, vu le froid et la pluie, je n’ai pas envie d’aller plus loin. Nous mangerons à quatre une autre fois, ce n’est que partie remise. Il reste juste deux places au Fourneau, pas les plus agréables mais tanpis. Les premiers plats arrivent relativement vite: du saumon mariné pour moi, un obus de king crabe pour diane et puis… plus rien. La cuisine est débordée par le tout nouveau comptoir installé à l’extérieur et ne suit plus. Finalement, la deuxième entrée arrive: homard aux fèves des marais et petits pois et foie gras poêlé. Enfin, quand nous n’avons plus trop faim et que diane commence à s’endormir arrivent la poularde et le porc pata negra. Tout est délicieux comme toujours mais nous sommes pressés de rentrer, même si entretemps nous avons fait connaissances de nos voisins de table, des expats roumains, italiens et allemands. J’espère que ce n’était qu’un mauvais soir et que la prochaine fois, le service sera plus rapide.

Le trajet en métro nous a réveillé et je me souviens que c’est l’Eurovision ce soir. Nous sommes encore à temps pour voir les derniers votes et voir la contribution belge dégringoler de la deuxième place à la sixième. Un beau score malgré tout quand on sait que ça fait plusieurs années que la Belgique n’a même pas atteint la finale.

Dimanche matin, je me réveille avec un beau mal de gorge et de tête… Mais c’est passé entretemps.

11 réponses sur « They wore their best dresses and dancing shoes ! »

  1. Ah je te maudis, tu me donnes envie de paillettes, de burlesque et de swing alors que je suis cloitrée chez moi à morfondre des examens de néerlandais ratés!

    En tout cas, ça avait l’air bien sympa, je ne sais pas si j’aurai osé danser par contre!

    Ce n’est que partie remise, il va bien falloir que je sorte un peu de Tournai (ou alors, il faudrait commencer à faire bouger l’endroit… dur!)

  2. Les examens, c’est un mauvais moment à passer… je compatis et je t’envoie plein de courage pour la suite.

    Nous avons eu un moment d’hésitation avant de danser mais comme il y avait plein de monde, nous avons pu nous fondre dans la foule et passer inaperçues !

    Je sûre que tu auras plein d’occasions pour sortir de Tournai ! En tous cas, via le blog, je te tiendrai au courant des choses intéressantes à faire…

  3. Nous avons failli nous croiser : Judith voulais me montrer le démonstration de Lindy Hop car depuis des années elle voudrais que nous prenions des cours ensemble. Et je crois qu’elle m’a convaincu : là ou je craignais du rock acrobatique a grand renfort de triple axel j’ai découvert un swing old school bien sympathique. Au niveau resto, je crois que tout le centre ville était submergé. Nous avons pris une option beaucoup plus calorique que vous : la taverne du passage dans les galeries royales dont la déco, les serveurs et les plats n’ont pas changé depuis les années 50′. Riche, goûteux et sans recherche dans la présentation, un vrai voyage dans le temps…

  4. N’empêche, quand on regarde certaines vidéos, ça peut devenir acrobatique !
    C’est bizarre qu’on ne se soit pas vu quand même, ce n’était pas si grand que ça…
    Aaaah, la taverne du passage… mon seul souvenir date d’il y a une vingtaine d’année où mes parents se sont fait vulgairement rembarrer par un serveur de mauvais poil (une constante ?). Et du coup, je n’y suis jamais allée.

  5. En ce qui concerne les serveurs, je crois que ce sont toujours les mêmes… Et c’est normal que l’on ne se soit pas vu : nous étions là pour la fin de la démonstration mais pas pour le début.

  6. Dommage que le service n’ait pas été à la hauteur…Mais je pense que j’apprécierai davantage le Fourneau un week end de moins grande affluence…Porc pata negra et foie gras, miiiiam !

    ( Et ça y est, cheri est au point en ce qui concerne le burlesque…Comme je le pensais, c’est surtout le terme qui le chiffonait, une fois qu’il a vu, il a dit « aaahh mais je vois alors » 🙂 )

  7. je crois que nous sommes juste mal tombés en effet au Fourneau… on l’a signalé et une serveuse que nous connaissons un peu nous a expliqué, espérant que le problème serait vite résolu.

    ce qui n’empêchera pas que je fasse un article un jour sur le burlesque !

    à part ça, j’ai fait un sérieux tri pour les photos… beaucoup de grimaces et de gens devant nous…

  8. C’est prévu depuis un certain temps et ça a été remis sur le tapis dans une conversation avec George… Il ne me reste plus qu’à l’écrire !
    Je termine d’abord le récit de voyage (il faut que je m’y remette d’ailleurs).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.