Une histoire de Noëls

Une histoire douce-amère, très triste par moments (vous êtes prévenus) mais qui finit bien…

(photo de l’album photo, avec mes cousins)

Petite fille, les Noëls se passaient toujours chez mon oncle et ma tante, avec leurs 6 enfants. Enfant unique, au début de la soirée, j’étais terrorisée par tous ces garçons (et une fille) plein d’énergie mais les bras protecteurs de mon oncle et parrain me calmaient bien vite en me montrant la magnifique crèche avec des dizaines de personnages et en me racontant l’histoire du petit Jésus. En général, je ne voulais plus partir à la fin de la soirée… Plus tard, mes cousins se sont tous mariés et sont tous devenus parents d’au moins deux enfants… la fête n’était plus possible, elle avait pris des proportions trop gigantesques. Mes parents ont alors décidé de fêter Noël à la maison, en invitant mes tantes. C’était toute une affaire pour ma maman qui voulait toujours en faire trop, des zakouskis, une entrée, un potage (qu’elle ne voulait pour rien au monde supprimer, alors qu’après l’entrée, plus personne n’avait encore faim), un plat principal, un premier dessert, des fromages, une bûche de Noël… avec en prime l’énervement de ma mère depuis au moins un mois avant la fête ! Il était clair que mon père et moi devions être à ses ordres pour que tout se passe pour le mieux. Père d’ailleurs, qui maniaque de la propreté, nettoyait la maison de fond en comble avant et après les fêtes. J’avais heureusement mon petit monde dans ma chambre dans laquelle je pouvais échapper quelques instants à toute cette activité.

Période heureuse, avec en prime l’anniversaire de mariage de mes parents le 19 décembre et l’anniversaire de ma maman le 24. Et surtout des montagnes de cadeaux, ma mère emballant toute une série de choses plus ou moins utiles comme des chaussettes pour moi ou une loque à poussière pour mon père.

La santé de ma maman se dégradant au cours des années, l’organisation de repas de fêtes avec invités devenait trop difficile pour elle, même si j’avais repris une partie du travail et nous passions les fêtes de Noël à trois (en célibataire que j’étais). Le dernier Noël avec elle a été le plus difficile, elle n’allait vraiment plus très bien mais a fait des efforts énormes pour que nous passions tous une bonne soirée. C’est ce soir là qu’elle a rencontré pour la deuxième et dernière fois mon amoureux qu’elle a adoré tout de suite… Le jour suivant, elle est entrée en clinique, puis dans une maison de repos et n’a jamais repris ses esprits avant de décéder quelques mois plus tard. J’ai perdu ma maman à Noël et un petit peu mon papa aussi, qui n’est plus le même depuis… Les Noëls suivants ont été très difficiles, mon papa déprimant très fort et buvant un peu trop pour oublier tout ça…

Aujourd’hui, ça fait six ans déjà, et ça va mieux. Je vois venir les fêtes avec plus de sérénité: ce soir, c’est moi qui organise la fête de Noël avec mon homme, mon papa et sa compagne. Cela se passera pour la première fois chez moi, avec un bon repas, quelques cadeaux et un bon feu de cheminée. Et ce sera un Noël blanc… Et demain, nous irons tous (mon père et sa compagne compris) manger chez la maman de diane en compagnie de sa grand-mère, son cousin et une amie de la famille. L’ambiance sera joyeuse et festive et d’autres cadeaux seront distribués…

Joyeux Noël !

11 réponses sur « Une histoire de Noëls »

  1. kiwikoo dit :

    Joyeux Noël miss! Pour l’instant c’est pas tout rose de mon côté mais j’ai des amis adorables qui adoucissent ça comme par magie. Bon réveillon 😉

  2. j’ai perdu mon pere cette année, c’est mon premier noelsans lui avec moman mere grand et Lapin…
    c’était dure mais reussi

    en fait c’est penser a lui lui faire une place sans qu’elle en prenne trop c’est bizarre, mais comme tu dis le temps fait ce qu’il doit faire, et tou ira de mieux en mieux :o)

    joyeux noel!!!

  3. Merci pour ton commentaire…
    Il faut garder les bons souvenirs…, c’est ce que j’essaie de faire aussi… et ne pas rester dans les mêmes habitudes. Le fait d’organiser la fête chez moi plutôt que dans la maison de mes parents a fait beaucoup aussi !

  4. J’arrive en retard parce que je me réveillais à peine d’un Noël… enchanté!!! Moi qui d’habitude ai horreur de ça, je me suis surprise à vouloir rester en famille jusqu’au lendemain.

    The times, they are changing!

    *bonnes fêtes Miss Sunalee*

  5. Une jolie petite histoire… Je remarque autour de moi que Noël est souvent une période de nostalgie voire de tristesse. Lire ici qu’au delà de la tristesse il peut y avoir de la quiétude, je trouve ça beau 🙂
    Trop tard pour te souhaiter un bon Noël mais le coup du Bonne année, ça le fait aussi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.