Fall nights in Copenhagen

Chaque année, je fais un voyage professionnel au Womex, la World Music Expo, la grande foire internationale où tous les acteurs de la scène « world music » se rencontrent. Après trois années consécutives à Séville, me voilà partie cette année à Copenhague au Danemark. C’est enrhumée et le cœur serré que je suis partie, n’étant pas accompagnée par mon fidèle acolyte et redoutant la solitude, sentiment très vite amplifié par le temps maussade le mon jour d’arrivée, bruine puis pluie battante, et soleil se couchant dès 16h30. J’avais pourtant rencontré quelques connaissances dans l’avion et je les ai accompagnées dans le train direction centre ville. Arrivée à la magnifique gare centrale, j’étais un peu perdue mais mon hôtel n’était pas trop loin (quoique, avec un sac à doc contenant portable et appareil photo bien lourds, ce fut un peu fatigant !).

Maurice et Eddy dans la chaise design de l’hôtel

L’hôtel Alexandra (réservé 4 mois à l’avance via booking.com pour obtenir le meilleur prix) est un hôtel design mais aussi un « retro hotel »: pas de look rutilant mais bien divers meubles de créateurs danois célèbres dans les différentes chambres, dans le lobby et le restaurant. Ma chambre était minuscule, avec une salle de bain géante en comparaison et mon humeur n’étant pas vraiment au beau fixe, je la trouvais assez déprimante. Par la suite, je me suis rendue compte que j’étais très bien logée par rapport à mes collègues du Cabin Hotel ! Les petits-déjeuners étaient excellents, servis dans le restaurant à l’ambiance feutrée, avec quelques notes de jazz très doux en arrière fond. Et au moins, j’étais au centre ville, à dix minutes à pied du métro qui me menait au Bella Center où se tenait la foire et à la salle des concerts pour les soirées musicales variées, endroits qui seront assidument visités les jours suivants. J’en parle ici. Cette année, pleine de courage, j’ai transporté mes deux appareils photos, le petit bien léger pour la journée, mais aussi le reflex que je ne sais toujours pas utiliser en manuel mais que diane avait réglé pour moi avant de partir pour faire des photos en intérieur. Je suis heureuse d’avoir fait l’effort cette année en voyant les résultats bien plus convaincants qu’avec le petit Ixus. J’ai créé pour l’occasion une toute nouvelle galerie Flickr.

Le design danois est partout

Et puis… j’ai revu et rencontré plein gens très bien qui m’ont très vite fait oublier ma solitude. Le duo de choc Michel – Corentin, toujours accueillants à leur stand de Home Records, soit pour y déposer veste et sacs, soit pour un repos bien mérité, soit pour une conversation toujours agréable sur la musique ou d’autres choses. Les personnes que j’ai revu avec plaisir: Liliane, Thierry , Katrien, Marc, Matthieu et son redoutable punch de l’Ile de la Réunion et bien d’autres. Les rencontres avec Serge Paré, musicien québécois très sympathique ou avec Randy Raine-Reusch, collectionneur d’instruments de musique traditionnels (guimbardes, sape) et fondateur du Rainforest Music Festival auquel je rêve d’aller. Linus et Peter de Muziekpublique avec qui j’ai été manger et aux concerts, qui me racontent les nombreux rouages de l’organisation des spectacles et les relations entre artistes. Et puis j’ai revu Barbara du Zuiderpershuis qui m’a présenté Toon du Roma et voilà le trio parfait pour partager les repas  (du buffet assez nul par manque de temps au délicieux Italien, en passant par les crêpes fourrées à la feta et aux aubergines) et passer les soirées aux concerts ! Sans eux, le Womex n’aurait pas été le même et j’ai hâte de les revoir à Anvers ! D’ailleurs, ce Womex aura peut-être une suite totalement inattendue: Toon est très intéressé par les spectacles de burlesque et… je n’en dirai pas plus pour le moment mais il est clair qu’il y a une volonté, surtout en Flandre, de rattraper le temps perdu.

Hans Christian Andersen Boulevard

De la ville, je n’aurai pas vu grand chose: l’hôtel de ville, la longue rue piétonne où se trouvent tous les magasins (notamment des H&M bien rangés, Company’s regroupant une série de marques parmi lesquelles je trouve souvent des vêtements intéressants – In Wear, Part Two mais aussi Saint-Tropez qui ne se vend plus ici, Designer’s Remix qui sont des créations danoises dont j’ai quelques pièces…), le Quartier Latin, et puis les quartiers très verts et presque sauvages où se trouve le Bella Center. J’essaierai de visiter un peu plus l’année prochaine ou d’y retourner en amoureux en mai ou juin, quand les journées sont longues et le climat plus doux.

Evidemment, avec ces journées bien occupées, je n’avais pas fait de shopping (ma ballade le long de Strøget n’avait rien donné) mais je me suis quelque peu vengée à l’aéroport où j’étais arrivée bien trop tôt: le magasin MAC m’a permis de compléter ma collection de fards à paupières et d’acheter le rouge à lèvre Grenadine qui était en rupture de stock à Bruxelles, le stand Clinique, à ma grande surprise, vendait toujours le rouge à lèvre n° 414, Fresh Watermelon, épuisé partout ailleurs et qui laisse un si joli rouge irisé pas trop voyant sur mes lèvres. L’alcool était plus cher qu’en Belgique, je me suis limitée à une bouteille d’Aquavit local. Un peu plus, le magasin Noa Noa a attiré mon attention et en deux temps trois mouvements, j’étais ressortie de là avec un petit cache-cœur noir en lainage et une très jolie jupe noire avec une grande fleur dans les tons mauves, bleus et vert imprimée dessus. Vite vite avaler quelques sushis avant le décollage et voilà un temps d’attente bien utilisé !

Et comme la vie est un éternel recommencement, un atterrissage à Bruxelles sous un brouillard et une pluie complètement déprimants. Mais qu’importe, j’étais attendue avec impatience à la maison avec un délicieux repas et un feu ouvert pour me réchauffer des jours passés.

2 réponses sur « Fall nights in Copenhagen »

  1. C’est dommage que tu n’aies pas eu le temps de visiter un peu : si en termes de shopping, Copenhague peut laisser à désirer par rapport à d’autres villes, il y a là des endroits magnifiques à découvrir. Et comme c’est tout petit, on peut aisément en faire le tour à pieds (pour peu qu’on ait un peu de temps devant soi, évidemment).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.