Procrastination et apathie

Dans le train entre Bangkok et Chiang Mai

Procrastination et apathie, voilà mes deux grands soucis du moment. Enfin, une partie de la journée. Et la procrastination, ce n’est pas neuf, elle a toujours existé chez moi. Mais pas dans l’ampleur qu’elle a prise ces dernières semaines. Et mêlée à l’apathie, cela ne donne pas de très bons résultats. Et pourtant, mes week-ends et mes soirées sont très occupés, la plupart des caisses sont déballées, les meubles et objets prennent leur place. Au travail, le principal est fait mais sans plus. Sur le blog, je poste de temps en temps de petites choses mais rien de bien important, et du coup, les stats ont fait une chute libre. Bref, je me traîne un peu, je perds beaucoup de temps à des choses futiles. Mais… j’ai plein d’envies, de projets de recherche, de lectures sur des sujets particuliers, des photos à poster, un nouveau blog à créer (si tout ce qui se passait dans ma tête était automatiquement écrit, j’aurais des dizaines de pages à partager) mais n’ayant aucune deadline… rien ne me pousse à les réaliser, ni même à les commencer. Même les listes de choses à faire que j’écrivais auparavant ne m’aident plus. Je ne les écris même pas d’ailleurs, sachant que je ne vais pas les respecter. Mon manque de sommeil et mes insomnies me jouent également des tours. Evidemment, on me demande alors si je déprime. Peut-on déprimer à mi-temps ? Et avez-vous des idées pour que je sorte de cet état ?

10 réponses sur « Procrastination et apathie »

  1. il faut prendre le temps de se poser de temps en temps et de prendre du recul sur les choses. c’est normal je pense, et ça fait du bien, avant de repartir. je suis sûre qu’il y aura bientôt un petit déclic qui fera que tu vas te lancer, faut juste laisser faire les choses.
    hâte de découvrir ton nouveau blog!

  2. J’ai l’impression qu’il faut que je lutte en permanence contre la procrastination, c’est une horreur…Mais comment font les gens qui semblent toujours si organisés et efficaces ?? ( et j’ai bien dit « semblent » 😉 )

  3. Je me demande aussi dans quelle mesure c’est une façade…Ou c’est moi qui ai la facheuse tendance à suivre la ligne de moindre résistance… ?
    Alors je me mets deux trois deadlines en général. Comme je me connais, je ne charge pas la barque, et tenir mes trois deadlines, en fait, ça me motive..

  4. En général, les deadlines, ça fonctionne avec moi aussi… sauf ces dernières semaines. Le seul moyen pour le moment, c’est qu’elles viennent de l’extérieur.
    En même temps, écrire cet article m’a déjà un peu aidé. C’est pas encore ça, mais ça s’améliore…

  5. Je suis à peu près dans le même état que toi en ce moment… J’ai une deadline importante le 30 septembre, qui a déjà été repoussée de deux semaines, et depuis ce matin impossible de me mettre à bosser. Je pense que c’est en partie dû aux médocs, mais pour le reste… Ca me désespère mais je ne parviens pas à me forcer.

  6. Moi ça va heureusement un tout petit peu mieux, comme je disais dans le commentaire précédent. Mais ça reste toujours difficile de se forcer et une belle pile de disques m’attend encore cet après-midi. Et comme il fait beau, ça n’arrange rien !

  7. Ben perso je conseillerai des ballados de passeport santé.net, pour méditer, te recentrer.;; J’ai essayé et c’est pas si mal que ça. Sinon jai tendance à dire que faire du sport, se remuer le popotin y’a rien de mieux pour se mettre un coup de pieds aux fesses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.