In Cambodia (I)

Deux récits de voyage, encore, mais qui m’ont rappelé plein de souvenirs et donné envie de repartir.

Le vagabond des ruines de Benjamin Desay est un récit assez poétique sur les vagabondages de l’auteur à Angkor, en Birmanie, en Thaïlande et à Java. Il offre une très belle image des pierres anciennes et de ces endroits oubliés, soumis à la force destructrice du temps. C’est un regard nostalgique, qui m’a parfois quelque peu dérangée: il a visité tous ces endroits avant les grandes vagues des touristes, notamment Angkor où il a été pour la première fois en 1994, et parle d’un paradis perdu, d’une magie qui selon lui n’existe plus avec le tourisme de masse. Je ne le crois pas tout à fait, d’ailleurs comment faire autrement, la machine à remonter le temps n’existe pas ! Je me suis retrouvée à Angkor en 2006, parmi tous les touristes, et pourtant, je me suis laissée envoûter par les ruines, les apsaras, les fines sculptures et les constructions grandioses… J’ai malgré tout beaucoup aimé ce livre pour sa poésie et son regard différent sur l’Asie du Sud-Est.

Tourments et merveilles en pays khmer de Dane Cuypers n’est sans doute pas le livre qu’il faut lire juste après. Les premières pages m’ont semblées bien plates après la magie du récit de Benjamin Desay. Dane Cuypers est journaliste et ça se sent, mais au fil des pages, ses recherches, ses rencontres permettent de tisser la toile de ce pays, le Cambodge: son histoire ancienne et récente, les drames qu’a vécu le peuple sous les Khmers Rouges, la pauvreté d’aujourd’hui mais aussi comment en sortir. Ce livre n’est pas vraiment un récit de voyage mais il aborde une série de questions importantes pour mieux connaître le pays.

J’espère pouvoir retourner par là-bas bientôt…