2 fois le 11 septembre

Je viens de terminer deux romans dont le thème tourne autour des événements du 11 septembre:
La belle vie de Jay McInerney: ou comment un événement de telle ampleur peut bouleverser deux vies (ou finalement pas tant que ça). Luke et Corrine, tous les deux plus ou moins heureux en couple, font connaissance en faisant du bénévolat sur le site de Ground Zero et c’est le début d’une grande passion… C’est le roman le plus mélancolique de Jay McInerney, le moins porté sur les apparences (de la richesse). On est loin de Bright lights big city que j’avais lu il y a presque 20 ans. Pas mal donc, mais comme souvent avec cet auteur, un goût de trop peu, pas au point de vue de la longueur du texte mais plutôt de l’écriture.
Ce qui n’est pas le cas pour le deuxième roman:
Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer: Oskar, un enfant de 9 ans, très en avance sur son âge et curieux de tout, vient de perdre son père dans les attentats. Un jour, il découvre une clé dans les affaires de son père. Son unique but deviendra alors de découvrir ce qu’elle peut bien ouvrir. Vu le nombre de serrures à New York, cela mettra un peu de temps. On le suivra donc dans ses visites à de nombreuses personnes mais en même temps, le roman est entrecoupé d’histoires du passé, des lettres et des textes divers, qui trouveront leur place dans le cours du roman.
C’est aussi un « objet littéraire »: il y des photos, des typographies différentes, des pages corrigées au bic rouge… J’ai dévoré le livre en une semaine (une moitié même en une après-midi) et en même temps, je ne suis pas à 100% enthousiaste. L’histoire et les personnages sont un peu trop bizarres pour moi, et l’histoire trop invraisemblable, chose à laquelle je suis peu sensible en général.

Boy heaven

Rêves de garçons de Laura Kasischke: le récit se passe lors d’une colonie de vacances où sont réunies des pom-pom girls, près d’un lac, dans les bois. Un sourire de trop au mauvais moment et tout bascule… Le roman décrit bien cette atmosphère d’un été très chaud, avec les cigales qui chantent à tue-tête, les émois des jeunes filles, les baignades dans le lac avec un arrière plan d’insécurité, de sentiment de mal-être. Il faut attendre les dernières pages pour le dénouement, pour la révélation finale qui augmente encore ce sentiment.
Magnifique, mais je suis une fan inconditionnelle !

bonjour, je suis un mac…

Et voilà, je suis passée de l’autre côté… du côté mac… Mon pc se faisait vieux, et m’énervait par sa lenteur, et j’avais envie de passer à quelque chose de plus mobile pour en profiter partout dans la maison et dans la cour (surtout avec le beau temps). J’ai donc acheté un portable, et jusqu’à présent, ça me convient bien. Et c’est facile à utiliser, un mac !