Oups

ça fait quelques jours, voire quelques semaines que je n’ai rien écrit, ce n’est pas la matière qui manque pourtant, mais plutôt le manque de temps… et les beaux jours (même s’il ne fait pas si beau que ça) n’améliorent pas les choses. Je me rends compte que je n’allume presque plus mon ordinateur à la maison pour le moment. Ces derniers week-ends, j’ai été occupée par l’achat de fournitures pour jardin, enfin pour ma cour; des plantes donc, mais aussi de la terre, de l’engrais et de la peinture pour les murs (je peindrai peut-être le w-e prochain…). Et en soirée, je suis plutôt tv ou lecture ces derniers temps, et je m’endors assez tôt. Et les semaines qui viennent, ça ne va pas être mieux avec le festival de films de Hong Kong à la Cinémathèque. Enfin, patience… et bonne lecture malgré tout….

Dead Girls

J’ai donc aussi du retard dans mes commentaires sur mes lectures. En quelques mots, donc…
J’ai lu le livre de nouvelles Dead girls de Nancy Lee, qui est asiatico-canadienne (je ne sais pas si ça se dit) de Vancouver. Ces huit nouvelles sont les portraits de huit femmes un peu paumées, pas vraiment heureuses, en proie à des problèmes sentimentaux ou de maladie, de drogue. Des jeunes et des plus âgées. En commun, il y a l’actualité, çàd la découverte de corps de prostituées assassinées et l’arrestation du meurtrier. C’est un livre assez brut, avec une écriture qui va droit au but et des histoires qui m’ont plus ou moins touchée selon les sujets. Une des dernières est magnifique, celle de la sans-abri qui est recueillie sans condition par un tatoueur…

Les chutes

J’ai lu en même temps que Dead Girls, Les Chutes de Joyce Carol Oates. Elle écrit vraiment beaucoup (on la surnomme Word Processor !) et pourtant c’était le premier roman que je lisais d’elle, même si la biographie de Marilyn Monroe me tentait beaucoup à l’époque où il est sorti.
L’histoire se passe près des chutes du Niagara, là où Ariah passe sa nuit de noces avec son jeune époux, un pasteur. Mais celui-ci se suicide pendant cette nuit en se jetant dans les chutes. La veuve blanche des chutes, ainsi que l’appelle la presse, va veiller nuit et jour avant qu’on ne retrouve le corps de son mari, et sera soutenue par Dirk Burnaby, avocat riche et célèbre de la région. Je n’en dirai pas plus, ce n’est que le début de l’histoire qui en fait compte trois histoires assez différentes mais toutes très bien écrites, avec une certaine force qui traduit bien les émotions (ou le manque d’émotions). Malgré l’écriture très dense, j’ai dévoré le livre en quelques jours. Joyce Carol Oates s’est inspirée des nombreux récits et de la mythologie qui tourne autour du Niagara ainsi que d’un procès écologique célèbre qui a fait beaucoup de bruit dans les années 70, l’affaire du Love Canal.

Lybian beauty pagaent & Israeli death metal



Des photos de Muir Vilder qui travaille notamment pour Vogue et I.D. Chaque photo est accompagnée d’un texte; dans le cas de la série Israeli death metal, il s’agit souvent d’interviews des artistes.
Dans la série Lybian beauty pagaent, j’aime beaucoup les contrastes entre les miss et les Lybiens, qu’ils soient du désert ou de l’armée.
J’ai découvert les photos via We make money not art, avec la série Rebels without a pause qui montre des excentriques d’un certain âge, comme Isobel Varley, la femme entièrement tatouée.

Kafka sur le rivage

J’ai terminé de lire Kafka sur le rivage de Haruki Murakami il y a déjà quelques semaines et je dois dire que je n’ai pas été emballée. J’ai été déçue par rapport à ses autres romans, j’avais beaucoup aimé Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil et Les amants du spoutnik. J’ai toujours eu du mal avec les éléments science-fiction (les chats qui parlent) et je trouve que l’écriture est trop simple, trop facile; pour moi, ça manque un peu de profondeur… mais bon, je connais quelques personnes qui ont beaucoup aimé et qui considèrent que c’est son meilleur roman.
Le site anglais de Murakami est pas mal par contre: on peut y écouter la musique qu’il écoutait en écrivant le livre, y apprendre que l’anguille est son plat favori, accompagnée de vodka au perrier et au citron, y voir une photo de la pierre qui joue un rôle important dans le roman, et plein d’autres choses…